Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

14 JUIN, grève et manifestation nationale à Paris, VOTATION CITOYENNE organisée par les syndicats

À qui la faute ? Retrait total de la loi travail !

GOUVERNEMENT ET MEDEF S'AGITENT POUR TENTER DE DÉCRIDIBIDILISER LES SALARIÉS GRÉVISTES. Ils déchainent leur violence et veulent diviser en s’attaquant aux syndicalistes.

Or CE GOUVERNEMENT EST MINORITAIRE : 3 Français sur 4 pensent illégitime le passage en force par le 49-3. Des millions de salariés, expriment par leur action ou leur soutien, un mécontentement profond, de la politique d’austérité, un ras le bol général de la précarité et de la casse du code du travail.

LA SOLUTION ? Le retrait définitif de cette loi. Et l’ouverture d’un vrai dialogue social.

C'EST MAINTENANT ! Chaque initiative, chaque action de soutien est maintenant déterminante pour l’obtenir.

Téléchargez le tract en PDF.

Valls et Hollande « en pleine dérive »

Qui est en « pleine dérive » quand le gouvernement s’enferme dans l’invective et l’autoritarisme, ciblant la CGT, alors que ce mouvement social est porté depuis 2 mois par 4 organisations de salariés et 3 organisations de jeunesse ? La casse du code du travail était-elle inscrite dans le programme de François Hollande ? Ce gouvernement a tourné le dos à ses engagements et il en paie les conséquences.

Qui est« jusqu’au-boutiste » ?

Il ne faut pas inverser les responsabilités. Hollande et Valls ont refusé la concertation syndicale préalable et tout débat à l’Assemblée Nationale. Ils veulent prendre la responsabilité d’aller à l’encontre du droit de grève ?

Cette loi est scélérate

Depuis le début du conflit, une petite musique nous dit une prétendue amélioration du texte initial. Non seulement le fondement sur l’inversion de la hiérarchie des normes, en est toujours le pilier. Mais, sous l’impulsion de M.Valls, l’évolution de l’article 11, en fournit la preuve totalement contraire.

Cet article permet de négocier, au niveau de l’entreprise, et sans avoir à justifier de quelconque difficulté économique, des accords dits « de préservation de l’emploi », traitant de tout domaine, y compris du temps de travail et des salaires, accord s’imposant sur l’accord de branche.

Plus grave : les salariés qui refuseront la modification de leur contrat de travail dans un sens défavorable, seront licenciés selon la procédure individuelle et pour un motif que la loi qualifie par avance de « réel et sérieux ».

La solution ? C’est maintenant !

La sécurisation du travail, des droits égaux pour toutes et tous, quelque soit le statut de son entreprise, public, privé ou indépendant, sont compatibles avec la modernisation du travail.

La modernité, c’est le progrès social, pas la loi travail !

Tag(s) : #Luttes, #Débats, #PCF-FDG, #CGT, #Droits, #El Khomri, #Salariés, #Services Publics, #Grève, #Manifestation

Partager cet article

Repost 1